La perruche à croupion rouge

Psephotus haematonotus (Gould, 1838)

 

Description de l'espèce

Taille: environ 27 cm

Mâle:  Le front et les joues sont d'un bleu vert brillant. Le dessus du crâne, l'arrière de la tête et le cou d'un vert herbe scintillant et vire vers un vert de mer foncé terne à la hauteur des épaules. La région de la gorge et du dessus de la poitrine est de couleur vert herbe clair, une nuance plus claire que celle du cou. La poitrine, le ventre, les flancs et les cuisses sont d'un jaune profond. La limite de couleur qui va du vert au jaune passe en travers sur le milieu de la poitrine. La partie jaune et verte de la poitrine de même que les champs de plumes jaunes du ventre et des cuisses montrent un dessin très fin de couleur noire en forme de vagues. Le dessous du ventre et la région anale sont blancs, avec un reflet jaune. Le manteau et la couverture alaire centrale sont de couleur vert de mer foncé terne. La partie centrale de la couverture du dos semble un peu martelée. Le restant de la couverture des ailes est de couleur bleu vert, excepté une petite tache alaire jaune au bord de l'aile et un bord fin violet bleu sur la partie supérieure de la courbure de l'aile. La couverture primaire des ailes et les ailerons est de couleur violette. Les grandes rémiges sont grises foncées avec l'étendard violet bleu. Le croupion est d'un rouge profond, la couverture supérieure de la queue est de couleur vert olive clair. La partie supérieure des plumes primaires de la queue est vert olive avec l'étendard bleu, vert. La partie inférieure est grise, noire. Les plumes secondaires supérieures de la queue qui retombent comme un escalier sont bleues, vertes avec l'extrémité de couleur blanche sale. La partie inférieure est grise avec aussi l'extrémité blanche sale.

Les plumes du dessous de la queue sont blanches, plus ou moins voilées jaune. Les yeux sont foncés avec l'iris gris, brun, les pattes grises et les ongles gris foncés.

 

Femelle:  Le front et les joues sont vert grisonnant. Le dessus du crâne, l'arrière de la tête et le cou sont vert grisonnant foncé. La région de la gorge et le dessus de la poitrine est jaunâtre, vert grisonnant. La poitrine, le ventre, les flancs et les cuisses sont jaune verdâtre pâle. La frontière de couleur va en travers sur le milieu de la poitrine. Les champs de plumes de la poitrine, du ventre et des cuisses montrent un dessin noir fin régulier en forme de vague. Le dessous du ventre et la région anale sont blancs avec un reflet bleu vert. Le manteau et la couverture alaire centrale sont vert grisonnant, la même couleur que l'arrière de la tête et le cou. Le reste de la couverture alaire est d'un vert grisonnant un peu plus clair excepté un petit champ de plume bleu pétrole à la frontière de l'aile à la hauteur de l'épaule.

La couverture primaire des ailes et les ailerons est bleu foncé, un peu voilée de vert. Les grandes plumes des ailes sont gris foncé avec l'étendard bleu vert. Le croupion et la couverture du dessus de la queue sont vert olive clair. La partie supérieure des plumes primaires de la queue sont vert grisonnant, un peu voilées de bleu. La partie inférieure est grise, noire. Les plumes secondaires supérieures de la queue qui retombent comme un escalier sont bleues, vertes claires avec l'extrémité de couleur blanche sale. La partie inférieure est grise avec aussi l'extrémité blanche sale. La couverture de la partie inférieure est blanche sale. Les yeux sont foncés avec l'iris gris, brun, le bec est gris, les pattes grises et les ongles gris foncés.

 

Sous-espèces

Psephotus h. caeruleus  Condon, 1941 -  Perruche à croupion rouge pâle.

Territoire:  le nord-est de l'état d'Australie du Sud et le sud-ouest de Queensland

Caractéristiques:  taille: 25 cm

Mâle:  Nettement plus pâle que la forme nominale et teinté plus bleuté. Le cou, le manteau et la couverture alaire sont d’un vert bleuâtre pâle. Le croupion est rouge clair virant vers l'orange rouge. Le dessus des plumes primaires de la queue est olive, vert clair avec un reflet bleu clair.

Femelle: en général plus pâle et avec un teint grisâtre; le cou et la couverture alaire sont un peu moins pâles et teintés un peu plus grisâtre que la forme nominale.

 

Psephotus h. haematonotus (Gould, 1838)

Territoire: le sud est de l'état de l’Australie du Sud, le Queensland méridional, la Nouvelle Galles du Sud et Victoria

Nom et caractéristiques: voir la forme nominale

 

Biotope

La perruche à croupion rouge est un habitant d'étendues ouvertes avec des forêts d'arbres, les régions boisées ouvertes avec des arbustes, les savanes d'eucalyptus et les savanes d'herbes jusqu'à une hauteur d'environ 1250 m,  mais toujours dans les environs d'un point d'eau.                                                                                             Les régions boisées fermées sont évitées. Comme il s'agit de vrais oiseaux suivant les cultures, on les retrouve aussi de plus en plus dans les régions cultivées, dans les parcs et dans les villes et les jardins.

 

Statut de la population sauvage

La perruche à croupion rouge est un oiseau qui se retrouve facilement dans tout son territoire.  Bien que de grandes régions de son territoire original aient été changées en terres de culture, la population totale de cet oiseau est restée stable dans la nature.

 

Dispositions légales

La perruche à croupion rouge est considérée comme fragile et pour cette raison tombe sous l'annexe II de la CITES.

 

Manière de vivre

En règle générale, ces oiseaux se retrouvent  par couples ou en petits groupes. Pendant les mois d'hiver ils forment souvent de grands groupes avec plus de 100 individus dans lequel le lien de couple dans le groupe continue à exister. Pendant la période de reproduction, l'on signale aussi parfois de plus grands groupes constitués uniquement d’oiseaux mâles. Les perruches à croupion rouge se comportent principalement comme des oiseaux sédentaires. Pourtant dans les régions du sud des régions hautes de la Nouvelle Galles du Sud l'on a remarqué plusieurs fois des changements de biotopes irréguliers. L'on pourrait se demander si les perruches à croupion rouge qui vivent à cet endroit peuvent être considérées comme des oiseux nomades ou s'ils descendent juste pendant les mois d'hiver vers des régions un peu plus basses.

Leur nourriture se compose principalement de graines d'herbes et de mauvaises herbes de même que de différentes parties de plantes et légumes verts. Dans les régions de cultures, ils aiment rendre visite aux champs et les granges agricoles avec des grains non encore battues.

Lors du lever du jour, les oiseaux se rendent vers les endroits pour boire les plus proches. Ensuite commence leur recherche vers de la nourriture et pour cela ils passent la plus grande partie de leur journée au sol entre les herbes, de préférence à l'ombre des grands arbres. Ils trottinent comme chez nous les bécasseaux sur le sable, d'un côté à l'autre, excités et ramassent continuellement différentes graines et autre nourriture et ensuite ils volent vers un endroit à l'ombre sous un autre arbre et continuent leur recherche après de la nourriture. Une fois que le soleil est au plus haut, ils recherchent la paix et le rafraîchissement entre les feuilles touffues et fermées des arbres.                                                                                                                                               Plus tard dans l'après-midi, ils retournent à terre pour aller se nourrir.  En opposition avec beaucoup d'autres espèces de perruches, la perruche à croupion rouge ne recherche pas sa nourriture sur les champs de blé mûr et pour cette raison ne fait que peu de dégâts et n'est donc pas pourchassée par les fermiers.  Au contraire, souvent, dans certaines régions, des nichoirs sont accrochés pour les oiseaux.

 

Dans la nature, la saison de reproduction se situe dans les mois d'août jusqu'à décembre/janvier, mais dans la partie nord et ouest de leur territoire, la saison de reproduction commence bien plus tôt en cas de pluies suffisantes.

Lorsque la période de reproduction approche, les mâles choisissent un espace de reproduction qui convient, souvent une branche creuse ou un trou dans un arbre mort ou vivant tout près d'un point d'eau. La préférence va vers des trous dans des Eucalyptus mais l'on retrouve aussi régulièrement des nids dans des poteaux de clôture, des troncs d'arbres partiellement pourris, des nids de grives délaissés dans des toitures couvertes de chaume et meules de foin, dans des granges et même dans des trous de reproduction délaissés de guêpier arc-en-ciel (Merops ornatus).

Une ponte est composée de 4 à 7 œufs et en règle générale de 5 pièces.  Les œufs sont pondus tous les deux jours. Après la ponte du second œuf, la femelle commence à couver, une tâche qu'elle assume seule. Pendant la période de couvaison, elle sera alimentée par le mâle. Une fois que le mâle approche le trou d'entrée, il va attirer sa femelle à l'extérieur avec un peu de gazouillement et il va la nourrir à proximité du nid. Ensuite elle va généralement retourner directement dans son nid. Lorsque la femelle va encore aller boire ou si elle veut se détendre les ailes, elle va rester au maximum un quart d'heure hors de son nid, ceci a été constaté par observation. Le temps de couvaison est de 19 jours. Les jeunes restent environ 30 jours dans le nid et sont, une fois qu'ils l'ont quitté, encore nourris par les deux parents pendant 2 à 3 semaines.  Une fois indépendants, ils vont former avec leurs parents et d'autres familles de perruches à croupion rouge de plus grands groupes.

 

Information générale

C'est au début des années 50 du 19ème siècle que les premières perruches à croupion rouge apparaissent en Europe. En 1857, le zoo de Londres fait la première annonce d'un résultat de reproduction avec succès avec cette espèce. L'Allemagne suit en 1863. En 1865, le Baron Cornely aux Pays-Bas réussit aussi à avoir des oiseaux. Les perruches à croupion rouges sont des oiseaux qui sont particulièrement bien adaptés pour les amateurs débutants.

Du fait que ce sont des oiseaux plutôt actifs, je ne les trouve pas idéaux pour les détenir comme animal de compagnie en cage.

Les perruches à croupion rouges ont prouvé être d'excellents parents de substitution et nourriciers pour les espèces d'omnicolores (Platycercus spp), pour les perruches Polytelis spp mais aussi pour des psittacidés plus grands comme les Erythroptères (Aprosmictus spp) et les perruches royales (Alisterus spp). Concernant les deux derniers nommés, en tout cas pendant les trois premières semaines de vie.

 

Comportement

Ce sont des oiseaux solides qui supportent bien le froid, des oiseaux calmes, actifs et ayant la bougeotte, qui n'ont pas peur et dont le niveau de voix est particulièrement mélodieux et pas fort. Il n'est certainement pas désagréable et est facile à reproduire. Ce sont des oiseaux qui aiment à être au sol et souvent même qui aiment se baigner. Ce ne sont pas de grands rongeurs. Pendant la période de reproduction ils sont agressifs vis-à-vis des autres oiseaux mais en dehors de la période de reproduction la cohabitation avec des congénères et d'autres oiseaux de plus grande taille ne pose quasiment pas de problèmes.

 

Logement et soins

Il faut les loger par couples en volières extérieures de dimensions minimales de (L x l x h) 3 x 1 x 2 m avec une volière couverte adjacente à l'abri du vent et de la pluie avec une superficie au sol de 1 m² où le nichoir est fixé. Du fait de leur agressivité pendant la période de reproduction, il n'est pas conseillé de loger dans la volière voisine des congénères ou une autre espèce de Psephotus car alors niveau reproduction, vous n'aurez que de très faibles résultats. Comme perchoir, employez des branches fraîches de saule ou d'arbre fruitier (non pulvérisé), ce qui occupe leur envie de ronger et les oiseaux ont alors tendance à ne pas toucher aux boiseries.  Chaque jour il faut leur fournir de l'eau propre de baignade. Il faut aussi les contrôler régulièrement pour une présence éventuelle de vers et si nécessaire les soigner au vermifuge.

 

Nourriture

Comme nourriture de base, il faut leur présenter un mélange varié de graines dans lequel les graines suivantes sont présentes avec leurs quantités:  48% de millet La Plata, 6% de millet rouge, 6% d’alpiste, 8% de sarrasin, 4% de graines de Niger, 4% de chènevis, 4% de paddy (riz non pelé), 4% d'avoine pelée, 6 % de froment, 2% de graines de lin, 8 % de graines de tournesol. En plus de cela, de la pâtée à l'œuf (rationnée), quelques fois par semaine quelques vers de farine, différents végétaux surtout des graines d'herbes mi-mûres, de la pomme, du gratte-cul et de la carotte. Naturellement il faut veiller à ce que de l'eau fraîche de boisson et de baignade soit présente de même que du gravier pour l'estomac et du grit. 

En période de reproduction et de mue, il faut présenter les mêmes graines mais les pourcentages sont modifiés de la manière suivante: 30% de millet La Plata, 4% de millet rouge, 12% d’alpiste, 6% de sarrasin, 8% de graines de Niger, 4% de chènevis, 4% de paddy (riz non pelé), 8% d'avoine pelée, 6 % de froment, 2% de graines de lin, 16 % de graines de tournesol. Chaque jour il faut aussi leur donner de la pâtée à l'œuf non limitée, cela veut dire autant que les oiseaux en consomment. Vous pouvez éventuellement humidifier la pâtée avec des graines germés ou de la carotte râpée. Lorsqu'il y a des jeunes donnez chaque jour un peu de vers de farine.  Vous pouvez aussi leur présenter en plus du vieux pain bis trempé dans du lait ou des graines germées.

 

Elevage

Avec de bons soins de ces oiseaux, la reproduction réussit presque toujours et elle se passe en général sans problèmes. La perruche à croupion rouge est facile dans le choix de son partenaire, ce qui veut dire que les mâles et les femelles s'acceptent facilement la plupart du temps.  C'est une des raisons pour laquelle ces oiseaux sont particulièrement conseillés pour les amateurs débutants.

Pour reproduire, les oiseaux doivent être âgés d'au moins un an.

En volières extérieures, la saison de reproduction commence à partir du début avril et en volières intérieures à partir de mars. Un nichoir boite, de propre fabrication, avec une superficie intérieure au sol de 15 x 15 cm, une hauteur de 40 cm et un trou d'entrée de 5 à 6 cm fait parfaitement l'affaire. Dans le fond placez une couche de bois vermoulu ou un mélange de tourbe et de copeaux de bois. Il faut installer le nichoir dans la partie couverte de la volière. Les œufs sont pondus tous les deux jours et la ponte varie de 4 à 6 œufs, exceptionnellement elle peut monter à 7. La femelle commence à couver après la ponte du second œuf. Elle couve seule et est nourrie par le mâle pendant cette période. Pour cela, la femelle quitte son nid à chaque fois pendant de courtes périodes. Le  temps de couvaison est de 19 jours. Lorsque les poussins sortent de l'œuf, ils ont sur la partie supérieure du duvet long et épais et sur la partie inférieure et sur la tête un duvet court et parcimonieux. Les premiers jours, les jeunes sont uniquement nourris par la femelle mais le mâle apporte la nourriture à la femelle. Une fois que les petits ont environ une semaine, les poussins sont nourris par les deux parents. Lorsque leurs yeux s'ouvrent, il est temps de les baguer, bague de 5,0 à 5,4 mm. Ils vont rester au nid environ 4 semaines. Quand les jeunes quittent le nid, ils sont de couleur nettement plus terne que les parents. Déjà dans le nid il est possible de reconnaître les sexes des oiseaux car les jeunes mâles ont un vert nettement plus profond sur la tête et ils montrent déjà quelques plumes rouges au croupion. Une fois qu'ils ont quitté le nid, les jeunes sont encore nourris pendant 2 semaines par les parents et une dizaine de jours plus tard, parfois même plus tôt, les jeunes doivent être relogés dans une autre volière car la femelle va commencer une ponte suivante. Il est possible d'obtenir 3 pontes par an, mais afin de ne pas épuiser les oiseaux il vaut mieux enlever les nichoirs après la seconde ponte.

Il faut compter 6 à 7 mois avant que les jeunes croupions rouges montrent leur plumage adulte.

 

Mutations

Il y a différentes mutations connues de la perruche à croupion rouge. Il s'agit de mutations de couleur que nous connaissons chez différents autres psittacidés. Afin d'être complet, je vous donne les  caractéristiques et l’hérédité de chacune de ces mutations.

 

Bleu

Le mutant bleu est la suite de ce que l'on appelle une mutation de psittacine qui fait que l'oiseau n'a plus la capacité de produire la psittacine.

Cette mutation a une hérédité autosomique et une caractéristique récessive. Le symbole allèlique est bl; forme sauvage bl+

 

Aqua

Ici aussi le mutant aqua est la suite d'une mutation de psittacine qui provoque une diminution d'environ 50% de la psittacine dans le plumage.

Dans le cercle des amateurs, le mutant aqua est encore souvent appelé par son ancienne dénomination “vert de mer” mais la dénomination internationale pour cette couleur est cependant aqua.

L'aqua se transmet également de manière autosomique et est récessif vis-à-vis de la couleur sauvage verte.

Symbole allèlique: blaq (allèle plural de bl); forme sauvage bl+

 

Les facteurs foncés

Chez les perruches à croupion rouge l'on différencie différentes nuances de foncés dans la couleur.

Ces nuances de foncés sont provoquées par des changements de la structure des barbes dues à un facteur héréditaire muté, le dénommé facteur foncé. Le facteur foncé a une hérédité autosomique et est dominant incomplet vis-à-vis de la couleur sauvage.

Symbole allèlique du facteur foncé: D; forme sauvage D+

La forme sauvage de la perruche à croupion rouge ne possède pas de  facteurs foncés, à savoir: (bl+_D+/bl+_D+), de là le nom de la couleur vert (clair). La perruche à croupion rouge vert D (vert foncé) détient un seul facteur foncé: (bl+_D+/bl+_D); le vert DD (vert olive) a deux facteurs foncés (bl+_D/bl+_D).

La même chose est valable pour le mutant bleu et aqua: bleu = pas de facteur foncé, bleu D = un facteur foncé, bleu DD = deux facteurs foncés; de la même manière aqua pas de facteur foncé, aqua D = un facteur foncé, aqua DD = deux facteurs foncés.

 

 

Ino

Le nom ino provient d'albinos et est souvent employé, dans le cercle des éleveurs, comme nom général pour les couleurs lutino, ino-aqua et albino.

La mutation ino (SL = Sex Linked= lié au sexe) provoque des matrices mélanosomales fortement mal formées et sous développés dans le plumage. L'activité tyrosinase n'est cependant pas affaiblie par cette mutation et de là, provient le terme tyrosinase albinisme positif (TYR-pos).  Par la forme et la grandeur des matrices anormales, il n'y a que peu d'eumélanine qui est construite, en tous les cas pas de quantités visibles à l'œil nu. Ce que l'on voit est un plumage sans pigments, ce qui est nommé albinisme.

La mutation ino se transmet liée au sexe ou mieux, accouplée au chromosome Z (Z précédemment désignée comme X) et de manière récessive vis-à-vis du facteur sauvage (lisez facteur ino non muté).

Symbole génétique ino; forme sauvage ino+

Le mâle ino est signalé comme Z ino/Z ino et la femelle comme Z ino/W  (W précédemment désigné comme Y).

 

Pallid

Le facteur pallid (précédemment facteur pastel) se transmet également accouplé au chromosome Z et est récessif vis-à-vis du facteur sauvage  (lisez facteur pallid non muté)

Symbole génétique: inopd (allèle plural de ino); forme sauvage ino+

Le mâle pallid est signalé comme Z inopd/Z inopd; la femelle comme Z inopd/W

 

Opaline

Le facteur opaline cause une redistribution des colorants eumélanine et psittacine présents dans l'oiseau.

Le facteur opaline transmet ses gênes accouplés au chromosome Z et est récessif vis-à-vis du facteur sauvage (lisez: facteur opaline non muté)

Symbole génétique: op; forme sauvage op+

Le mâle opaline est signalé comme Z op/Z op; la femelle comme Z op/W

 

Cinnamon

La mutation cinnamon empêche la dernière phase de la synthèse des pigments, ce qui fait que la mélanine est brune au lieu de noire.

Le facteur cinnamon transmet ses gênes liés au sexe ou mieux est accouplé au chromosome Z et est récessif vis-à- vis du facteur sauvage (lisez: facteur cinnamon non muté)

Symbole génétique: cin; forme sauvage cin+

Le mâle cinnamon est signalé comme Z cin/Z cin; la femelle comme

Z cin/W

 

Panaché

L'on distingue chez la perruche à croupion rouge deux mutations panachées:

Une mutation panachée avec une hérédité autosomique et une  caractéristique dominante.

Symbole pour panaché dominant: Pi; forme sauvage Pi+

Note: La perruche à croupion rouge panaché dominante est encore très rare.

Une mutation panachée avec une hérédité autosomique et une  caractéristique récessive.

Symbole pour panaché récessif: s; forme sauvage: s+

 

Fallow

Dans le monde des psittacidés il y a différentes mutations fallow qui sont connues.

Chez la perruche à croupion rouge il s'agit probablement de la dénommée fallow “bronze”.  Au niveau apparence, cela y ressemble, mais sans examens approfondis, on ne peut pas le dire avec certitude.

Quoi qu'il en soit, toutes les mutations fallow transmettent leurs gènes de façon autosomique et sont récessives vis-à-vis de la forme sauvage.

Si l'hypothèse est confirmée qu'il s'agit en effet du type “bronze fallow” alors le symbole génétique sera abz; et pour la forme sauvage on va écrire alors a+

 

Texte: H.W.J. van der Linden